Bienvenue sur notre Blog!

Créateur de l'Agence [id-pop], j'ai souhaité travailler autour d’un certain nombre de valeurs : le partage, l’ouverture d’esprit, l’indépendance, le respect et la protection de l’environnement.

Automne 2009 !
Le site déménage, retrouvez nous sur http://blog.idpop.fr

vendredi 30 novembre 2007

De la décroissance…



Hier soir, l’APCOM organisait une table ronde concernant le développement durable & la communication. A la fin de celle-ci, une question me brulait les lèvres : « comment concilier développement durable et croissance ? ».

Lecteur occasionnel du journal « la Décroissance », sa ligne éditoriale m’a amené à m’interroger quant à notre rapport à la consommation. Il y a peu, un article me rappelait que si les 6 milliards d’humains de notre « bonne vieille terre » consommaient (et gâchaient) comme un européen, il faudrait 3 planètes comme la notre pour répondre aux besoins générés. Par ailleurs, critères et modes de consommation évoluent.

Depuis quelques années nous avons pu remarquer des changements dans les critères de consommation. Ainsi, près de 20% de la population ne raisonne plus uniquement en termes de pouvoir d’achat, mais de responsabilité. Les modes de production, la politique sociale, environnementale sont des « plus-produit ».

Avec l’avènement de l’internet nouvelle génération, un internet coopératif, nous nous retrouvons confrontés à une population surinformée (forums, comparateurs, critiques, etc…). Le consommateur achète un produit en connaissance de cause. Ainsi, une politique de développement durable est de plus en plus un devoir. Les entreprises ne peuvent plus se contenter de postures. Elles doivent prouver et être cohérentes dans leur démarche sous peine d’un retour de bâton immédiat.

Cette technologie démocratise aussi des comportements jusque là marginaux. On est dans le Do it Yourself, l’achat d’occasion, le « tout gratuit » (mp3, films, téléphonie, …). De nouveaux systèmes de troc voient le jour. On se regroupe en communauté et s’échange les « bons plans » du moment.

Ainsi, l’achat compulsif laisserait-il place à l’achat raisonné ? Certaines marques, comme Camper, n’hésitent pas à communiquer dans ce sens avec des slogans tels que : « if you don’t need it, don’t buy it ».

Comment les entreprises réagissent-elles? Tout d'abord par une nouvelle politique marketing. Ainsi, le « marketing à Papa », qui consistait à s'adresser aux masses en essayant de vendre un seul et même produit est passé a un marketing de différenciation, ou plus exactement de distinction. On s'adresse à vous. Personnellement. Tout au moins, il faut que vous le pensiez. On cherche à vous convaincre de l’utilité de votre achat étant donné votre mode de vie, vos centres d’intérêt, vos valeurs (ex : les sites d’e-commerce qui vous conseillent tel ou tel produit, les nouvelles campagnes de mailing/emailing, etc…). Bref, on traque le consommateur et ses comportements. Et il change souvent de comportement le consommateur. Face à cette volatilité, le buzz marketing connait son avénement. Mais celui-ci n'est-il pas en contradiction avec le développement durable? 

N'oublions pas la préoccupation première des entreprises : vendre, et toujours plus. Leur évolution vers le développement durable, synonyme d'optimisation des ressources, de diminution des déchets et de consommation raisonnée, est-elle compatible avec cette logique de profit?

Imaginons la communication et le marketing de demain en accord avec le développement durable.

2 commentaires:

laurence a dit…

Bonjour

Tout à fait d'accord avec ce billet, c'est pourquoi j'ai créé www.aboneobio.com pour aider ceux qui veulent changer leurs pratiques en toute simplicité. Ce premier site d'aboneobio apporte des solutions confortables. Raisonner global sur une année et à l'échelle de la famille permet de limiter le nombre de références de produits dans une maison, d'aller à l'essentiel : bio, écologique et équitable !

Nicolas a dit…

Bonsoir,
La soluion au réchauffement climatique et autre souci écolo est simple :
supprimer la moitié de la population mondiale. C'est clair, efficace.
En plus, pour être équitable, il faut supprimer ceux qui polluent, donc nous, les occidentaux, avec quelques Chinois..et hop..tous les pays du Tiers monde pourront ne pas subir la montée des eaux, l'invasion des moustiques, la suppression d'espèces leur permettant de vivre.
Arrêter de faire des enfants, pendez vous, et tout ira mieux.
Et éteignez votre PC !!!
Salutations distingués d'un doux dingue, de surcroît Cadre en Sécurité Environnement dans une entreprise automobile.